Astuce du jour

Comment éviter de dépenser 100 CHF (100 €) pour remplacer un plateau Campagnolo 39T qui arrive en fin de vie?

Plateau Campagnolo used

Simplement en le remontant à l’envers, et c’est reparti pour 10’000 km!

Cette astuce écono-écolo ne fonctionne évidemment qu’avec des plateaux qui sont symétriques, ce qui est le cas ici.

Hotrock 20″ tuning (ter)

Même si son Hotrock 16″ est parfaitement adapté à sa taille, mon petit garçon de 4.5 ans a tout de suite compris qu’un modèle plus performant était nécessaire pour pouvoir rivaliser avec sa grande sœur. Il a très vite posé le cahier des charges: “avec des grandes roues (20″ vs 16″, c’est pas rien) et plus de vitesses qu’Eillane”.
J’ai donc pris un modèle standard d’occasion de la gamme Specialized pour le tuner un peu. Ça donne ça:

Hotrock 20 tuning pink 1

Hotrock 20 tuning pink 2

Hotrock 20 tuning pink 3

Hotrock 20 tuning pink 4
Le modèle d’origine (2007):

07hotrock20girl

Les changements effectués:

  • selle plus petite
  • tige de selle coupée pour pouvoir la baisser au maximum
  • potence plus courte et plus légère, retournée pour rapprocher le guidon de la selle.
  • le système antidéraillement est remplacé par une simple bague en plastique (moins de bruit, moins de frottements, moins de poids)
  • cintre en aluminium raccourci à la place de celui d’origine en acier (!)
  • remplacement des moyeux par des moyeux avec serrage rapide et cassette
  • cassette 9 vitesses légère (11-34)
  • dérailleur SRAM X-9 + shifter SRAM 9.0
  • pneus 1.5″ vs 2.125″ pour gagner en garde au sol, en roulement et en poids
  • démontage du ressort de la fourche: perte de la suspension, mais gain de garde au sol (provisoire)

Voilà, voilà. En résumé: du plus compact, plus léger, plus rapide.

Il va être content ce petit frère.

Catamaran modèle réduit auto-dirigé

2015.07.27 Catamaran from Nephilim on Vimeo.

Premier essai d'un petit catamaran autodirigé. Une girouette à l'arrière du bateau actionne les deux safrans. Essai avec peu de vent, pas toujours suffisant pour vaincre les frottements du mécanisme, mais il semble plutôt équilibré.

Those who wander

« Not all those who wander are lost. »

J.R.R. Tolkien

L’histoire du cheval blanc

Il était une fois un vieil homme qui vivait dans un petit village.
Bien que pauvre, il était envié par tous car il possédait un magnifique cheval blanc. Même le roi enviait ce trésor.
On n’avait jamais vu de tel cheval, tant par sa splendeur, sa majesté que par sa force.
Les gens offraient des fortunes pour cette monture, mais le vieil homme refusa toujours de le vendre :
– « Ce cheval n’est pas un cheval, pour moi », disait-il.
« Il compte pour moi comme une personne. Comment pourrait-on vendre une personne ?
Il compte pour moi comme un ami, pas comme un animal que je possède. Comment pourrait-on vendre un ami ? »

L’homme était pauvre et la tentation était grande, mais jamais il ne vendit le cheval.

Un matin, il constata que le cheval n’était plus dans son écurie. Tout le village vint le voir :
– « Vieux fou, » se moquèrent-ils, « Nous t’avions dit qu’un jour quelqu’un volerait ton cheval.
Nous t’avions prévenu que tu serais volé.
Toi, si pauvre, comment as-tu pu garder sous ta protection un animal si précieux ?
Tu aurais mieux fait de le vendre. Tu aurais pu en tirer le prix que tu voulais. Aucune somme n’aurait été trop importante.
Maintenant le cheval est parti, et c’est une mauvaise chose qui t’arrive.

Le vieil homme répondit : – « Ne parlez pas trop vite. Dites seulement que le cheval n’est pas dans l’écurie.
C’est tout ce qu’on sait, le reste n’est que jugements. Est-ce une mauvaise chose pour moi, ou non ?
Comment pouvez-vous savoir ? Comment pouvez-vous juger ? »

Les gens protestèrent : – « Ne nous prend pas pour des imbéciles !
Nous ne sommes peut être pas philosophes, mais il n’y pas matière à philosopher ici.
Le simple fait que ton cheval ne soit plus là constitue une mauvaise chose. »

Le vieil homme parla de nouveau :
– « Tout ce que je sais, c’est que l’écurie est vide et que mon cheval est parti. Je ne sais rien de plus.
Qu’il s’agisse d’une mauvaise chose ou d’une bonne chose, je ne peux pas le dire.
Nous ne voyons qu’un fragment des choses. Qui peut dire ce qui va arriver ensuite ? »

Les gens du village rirent et pensèrent que le vieil homme était fou.
Ils avaient toujours pensé qu’il était imbécile, car, s’il ne l’était pas, il aurait vendu le cheval et vivrait des revenus de cette vente.
Au lieu de cela, sa vie était celle d’un pauvre bûcheron, le vieil homme était encore obligé de couper du bois de chauffe, de le traîner à travers la forêt et le vendre. Il vivait au jour le jour, dans la misère et la pauvreté.
Il avait désormais prouvé qu’il était vraiment fou.

Quinze jours plus tard, le cheval revint. Il n’avait pas été volé, il s’était seulement enfui dans la forêt.
Non seulement il était revenu, mais il ramenait une douzaine de chevaux sauvages avec lui.

Une fois encore, les gens s’assemblèrent autour du bûcheron et lui dirent :
– « Vieil homme, tu avais raison et nous avions tort.
Ce que nous pensions être une mauvaise chose s’est révélé être une bonne chose. S’il te plaît, Pardonne-nous. »

L’homme répondit : – « Encore une fois, vous allez trop loin.
Dites seulement que le cheval est revenu et qu’une douzaine de chevaux l’accompagnaient, mais ne jugez pas.
Comment pouvez-vous savoir s’il s’agit d’une bonne chose ou non ?
Vous ne voyez qu’un fragment des choses. A moins que vous sachiez toute l’histoire, comment pouvez-vous juger ?
Vous ne lisez qu’une page d’un livre. Comment pouvez-vous juger le livre en entier ?
Vous ne lisez qu’un mot d’une phrase. Comment pouvez-vous comprendre la phrase entière ?
La vie est si vaste, et pourtant vous jugez tout de la vie sur une page ou un mot.
Tout ce que vous avez vu n’est un fragment des choses !
Ne dites donc pas qu’il s’agit d’une bonne chose. Personne ne le sait.
Je me contente de ce que je sais et je ne me tracasse pas de ce que je ne sais pas. »

– « Peut-être le vieil homme a-t’il raison » se dirent-ils entre eux. Ils n’en dirent pas beaucoup plus.
Cependant, au fond d’eux-mêmes, ils étaient persuadés qu’il avait tort.
Ils savaient qu’il s’agissait d’une bonne chose.
Une douzaine de chevaux sauvages étaient arrivés avec le cheval blanc.
Avec un peu de travail, ces animaux pourraient être domestiqués, entraînés et vendus pour beaucoup d’argent.

Le vieil homme avait un fils, un fils unique.
Le jeune homme commença à domestiquer les chevaux sauvages.
Quelques jours plus tard, il tomba d’un des chevaux et se cassa les deux jambes.

Une fois encore, les villageois s’assemblèrent autour du vieil homme et émirent leurs jugements.
– « Tu avais raison » dirent-ils. « Tu nous as prouvé que tu avais raison.
La venue des douze chevaux n’était pas une bonne chose. C’en était une mauvaise.
Ton fils unique s’est cassé les jambes, et maintenant, à ta vieillesse, tu n’auras personne pour t’aider.
Tu es maintenant plus pauvre que jamais. »

Le vieil homme parla encore : – « Vous êtes vraiment obsédés par le jugement.
N’allez pas si loin. Dites seulement que mon fils s’est cassé les jambes.
Qui sait s’il s’agit d’une bonne chose ou d’une mauvaise chose ? Personne ne le sait.
Nous ne connaissons que des fragments des choses. La vie vient de cette façon, par fragments. »

Il arriva alors que, quelques semaines plus tard, le pays s’engagea dans une guerre contre un pays voisin.
Tous les jeunes hommes du village furent réquisitionnés, sauf le fils du vieil homme, parce qu’il était blessé.
Une fois encore les gens se rassemblèrent autour du vieil homme, pleurant et se lamentant parce que leurs fils étaient partis à la guerre et avaient peu de chances d’en revenir.
L’ennemi était fort et la guerre serait une sévère défaite. Ils ne reverraient jamais leurs fils.
– « Tu avais raison, vieil homme, » gémirent-ils. « Dieu sait que tu as raison. Tout cela le prouve.
L’accident de ton fils était une bonne chose. Ses jambes sont peut être cassées, mais, au moins, il est avec toi.
Nos fils, eux, sont partis pour toujours. »

Le vieil homme répondit une fois de plus :
– « C’est vraiment impossible de discuter avec vous. Vous n’arrêtez pas de tirer des conclusions.
Alors que personne ne sait rien. Dites seulement : nos fils sont partis à la guerre, et le tiens non.

Personne ne sait si c’est une bonne chose ou une mauvaise chose.
Personne n’est assez sage pour le savoir.
Dieu seul le sait. »

HammerHead Sea Drifter

HammerHead Sea Drifter

Le dernier projet en cours: un bateau promis il y a longtemps pour mon neveu: propulsé par une hélice aérienne et un moteur développant entre 200 et 600W.

Il ne devrait pas avoir de peine à déjauger.

Le carénage est là surtout pour protéger l’hélice et éviter les accidents

A suivre…

Deltoïde RC

Un nouvel essai… peu concluant pour l’instant. A cause de la trop faible poussée de la turbine…

Delta

Je vais reprendre ça avec une hélice classique et réessayer la turbine sur un modèle déjà expérimenté.

Devinette

En reprenant un bouquin lu tantôt, je suis retombé sur un passage qui me semble de circonstance. Il est extrait de « Faites vous-même votre malheur » Paul Watzlawick.

« Quelle est la différence entre un Américain et un Russe ? »

Pour quitter une réunion mondaine qui n’est pas de son goût et se faire pardonner, l’Américain fera semblant d’avoir la migraine ; le Russe, lui, devra avoir réellement mal à la tête. Ex oriente lux, voilà tout ce que nous trouvons à dire, plein d’envie, car tout le monde tombera d’accord que la solution russe est de loin la meilleure et la plus élégante. Certes, l’Américain, lui aussi, arrive à ses fins, mais il sait qu’il ment. Le Russe reste en accord avec sa conscience. Sans savoir comment, il parvient à fabriquer une excuse valable dont il n’a pas besoin d’endosser la responsabilité. Cela n’est possible, pour ainsi dire, que parce que sa main droite ignore ce que fait sa main gauche.

 

Mosquito Killer n°5

Mosquito Killer n°5

Hotwalk tuning

Mon petit garçon aimerait bien faire du vélo comme les grands mais il est encore un peu petit (2ans)…

Alors j’ai modifié la selle de sa draisienne Specialized pour la rabaisser en attendant quelques mois…

Vite fait avec un peu de polystyrène extrudé et du scotch et ça donne ça:

Specialized Hotwalk fine tuning


Warning: mysql_query(): The server requested authentication method unknown to the client [mysql_old_password] in /home/httpd/vhosts/nephilim.ch/httpdocs/wp-content/plugins/vsf-simple-stats/vsf_simple_stats_shutdown.php on line 17

Warning: mysql_query(): The server requested authentication method unknown to the client in /home/httpd/vhosts/nephilim.ch/httpdocs/wp-content/plugins/vsf-simple-stats/vsf_simple_stats_shutdown.php on line 17

Warning: mysql_query(): A link to the server could not be established in /home/httpd/vhosts/nephilim.ch/httpdocs/wp-content/plugins/vsf-simple-stats/vsf_simple_stats_shutdown.php on line 17

Warning: mysql_fetch_row() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /home/httpd/vhosts/nephilim.ch/httpdocs/wp-content/plugins/vsf-simple-stats/vsf_simple_stats_shutdown.php on line 17

Warning: mysql_query(): The server requested authentication method unknown to the client [mysql_old_password] in /home/httpd/vhosts/nephilim.ch/httpdocs/wp-content/plugins/vsf-simple-stats/vsf_simple_stats_shutdown.php on line 45

Warning: mysql_query(): The server requested authentication method unknown to the client in /home/httpd/vhosts/nephilim.ch/httpdocs/wp-content/plugins/vsf-simple-stats/vsf_simple_stats_shutdown.php on line 45

Warning: mysql_query(): A link to the server could not be established in /home/httpd/vhosts/nephilim.ch/httpdocs/wp-content/plugins/vsf-simple-stats/vsf_simple_stats_shutdown.php on line 45

Warning: mysql_query(): The server requested authentication method unknown to the client [mysql_old_password] in /home/httpd/vhosts/nephilim.ch/httpdocs/wp-content/plugins/vsf-simple-stats/vsf_simple_stats_shutdown.php on line 47

Warning: mysql_query(): The server requested authentication method unknown to the client in /home/httpd/vhosts/nephilim.ch/httpdocs/wp-content/plugins/vsf-simple-stats/vsf_simple_stats_shutdown.php on line 47

Warning: mysql_query(): A link to the server could not be established in /home/httpd/vhosts/nephilim.ch/httpdocs/wp-content/plugins/vsf-simple-stats/vsf_simple_stats_shutdown.php on line 47

Warning: mysql_fetch_row() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /home/httpd/vhosts/nephilim.ch/httpdocs/wp-content/plugins/vsf-simple-stats/vsf_simple_stats_shutdown.php on line 47